"Si j'ai de la bonne bière et qui plaît,
j'aurais aussi des sujets satisfaits."
Charlemagne (protecteur des "Cervoisiers")

Un peu d'histoire | Qu'est-ce qu'une avouerie ? | Les Compagnons de la Cervoise

Un peu d'histoire

Anthisnes possède une Avouerie du XVIe siècle et un donjon du XIIe siècle. En 946, Anthisnes, ancienne possession du Roi de France, devient, par donation à l'abbaye de Waulsort, terre d'Eglise.

L'acte de donation ratifié le 19 septembre 946 par la chancellerie d'Otton Ier, roi de Germanie, comprend :
- une anse seigneuriale
- 31 manses serviles ;
- une église en bois dédiée à Saint-Maximilien
- une brassine où l'on brassait cervoise.

En 974, à Fosses, le droit de brasser cervoise est accordé par Otton II à Notger, Evêque de Liège, qui recevra des droits princiers.

C'est au courant du Xe siècle, au moment de l'âge d'or des Avoueries, que les cervoises vont se répandre, le plus souvent à partir de surplus de surplus de céréales issus des moissons.

Plusieurs fabricants vont venir s'implanter à Liège. Le brassage y est un droit régulier. En période de famine, il était interdit.

Dès le XIIe siècle, dans les villes naissantes, apparaissent des organisations qui deviendront des Métiers. Nul homme, si habile fût-il en sa technique, ne pouvait travailler au Bon Métier des Brasseurs de la Cité de Liège s'il n'était inscrit en son groupement.

Jusqu'au XVe siècle, les "32 Bons Métiers" de la Cité de Liège se réunirent au palais des Princes-Evêques puis au Couvent des Frères Mineurs, en Hors-Château, et ce jusqu'au XVIIIe siècle, où ils tinrent leurs dernières assises en l'Hôtel de Ville.

[Haut]

Qu'est-ce qu'une Avouerie ?

Inutile en admirant le Château de l'Avouerie d'Anthisnes de penser à mille choses répugnantes perpétrées par l'inquisition pour forcer les aveux.....Plus prosaïquement, le principe d'avouerie est un ancien système juridique de protection seigneuriale établi pour protéger les bourgeois et le clergé au temps de la Principauté et au début des Libertés liégeoises. L'Avouerie est donc la demeure d'un avoué.

En droit féodal, l'avoué (lat. advocatus) est un laïc chargé de défendre les intérêts temporels d'une abbaye ou d'un chapitre. L'avouerie permettait de contrôler l'économie de riches abbayes et d'intervenir dans leurs affaires intérieures, par exemple lors de l'élection des supérieurs.

Beaucoup de seigneurs du bas Moyen Age parvinrent à étendre et renforcer leurs pouvoirs en tant qu'avoués, en s'appuyant parfois sur d'anciens droits plus restreints, partiels ou subalternes.

L'avouerie s'avéra un instrument efficace de suzeraineté; elle permettait de soumettre les baillis locaux, de prendre le contrôle des affaires temporelles, d'imposer une administration.


Avouerie d'Anthisnes

[Haut]

Les Compagnons de la Cervoise

En 1983, un groupe de jeunes anthisnois décide de relancer le savoir-faire d'une bière de qualité. Ainsi est née la Confrérie des Compagnons de la Cervoise d'Anthisnes. Le Château de l'Avouerie devient le lieu central de ses manifestations mais, bien vite, ces joyeux lurons se font connaître aux quatre coins de la Wallonie. Grâce à eux, la Cervoise, brassée à Silly (Charleroi), gagne rapidement ses lettres de noblesse et est rapidement reconnue parmi les fleurons du patrimoine gastronomique wallon.

La Confrérie adhère à l'Union du Folklore et de la Gastronomie de la Province de Liège.

En vingt ans, de très nombreux Compagnons se sont succédé au sein de la Confrérie. Une occupation exigeante .... à beaucoup de points de vue.

En 1999, une nouvelle équipe d'amis anthisnois décide de reprendre le flambeau des glorieux anciens. Le riche passé de l'Avouerie et de sa Cervoise ne méritait pas de tomber dans l'oubli !

Les statuts sont refondés et les costumes relookés : longues jupes pour les dames, pantalons bouffants et gilets pour les hommes. Au cou pend un médaillon représentant un casque gaulois et une chope. Le fourquet et la pelle entourent cette symbolique. Une devise latine : " Una Papa Romae, Una Cerevisia Antinae " (Un seul Pape à Rome, une seule Cervoise à Anthisnes).

Notre but est, en tant que Compagnons, d'aider, dans la mesure de nos moyens, à la valorisation du Musée de la Bière et du Pêket du Château de l'Avouerie.

Mais, ne soyons pas faussement hypocrite, notre objectif premier est de prendre un maximum de bon temps dans cette ambiance folklorique et gastronomique, label de notre cher terroir wallon.

[Haut]